17e PeP Meeting : Pauvreté et accès à l’éducation

17e PeP Meeting : Pauvreté et accès à l’éducation

Let’s make education a way out of poverty!

La 17e réunion européenne des personnes en situation de pauvreté « PEP Meeting » a été organisée par EAPN (EU) avec le soutien de la Commission européenne, du Fonds EAPN et avec la participation de la présidence autrichienne du Conseil de l’Union européenne.

La réunion de cette année était consacrée à la pauvreté en lien avec l’accès à l’éducation. Plus de cent personnes en situation de pauvreté issues de 32 pays européens ont participé à la rencontre, dont notre délégation nationale, représentée par deux personnes concernées personnellement par le thème, Michael and Markus, et notre coordinateur national.

Le programme officiel

La réunion de cette année a débuté avec un « marché » composé par des stands de différentes délégations nationales. Celles-ci ont présenté leur point de vue sur l’état de l’éducation dans leur pays ainsi que les différents travaux préparatoires entrepris pour préparer cette rencontre.

Lors de plusieurs séances de World Café, les participants ont eu la possibilité de s’échanger sur des questions et des thèmes élaborés au niveau national par les délégations nationales, tel que l’élaboration d’une politique d’éducation large et inclusive, l’apprentissage précoce, l’abandon scolaire précoce et la pauvreté des enfants, l’apprentissage tout au long de la vie allant au-delà des besoins du marché du travail, assurant la participation des élèves et des parents en situation de pauvreté dans les programmes d’éducation …

Durant les deux plénières, les participants ont eu la possibilité de s’échanger avec :

  • Vera Hinterdorfer / Vice-présidente d’EAPN
  • Katarina Ivanković Knežević / Directrice des affaires sociales à la DG Emploi, affaires sociales et inclusion de la Commission européenne
  • Florian Pecenka / Département de l’éducation, de la science et de la recherche, représentant permanent de l’Autriche auprès de l’UE
  • Michael Teutsch / Chef de l’unité Ecoles et multilinguisme de la Commission européenne, DG Education et Culture, et Guy Vanhengel, ministre des Finances et du Budget de Bruxelles.

Les participants ont partagé leurs expériences et ont proposé des mesures supplémentaires pour élaborer une meilleure politique contre la lutte de la pauvreté et de l’exclusion sociale.

Pour souligner leurs messages et la nécessité d’une réelle participation, les participants se sont réunis dans une action collective le jeudi 8 novembre. Ils se sont rassemblés devant la gare centrale de Bruxelles pour un « freeze flashmob ».

Le flashmob a mis en lumière les problèmes de pauvreté auxquels les personnes en situation de pauvreté en Europe font face. Les participants se sont préparés à ce sujet et se sont immobilisés dans leur posture durant deux minutes pour montrer leurs messages.

La vidéo du flashmob

EAPN EU et LU espèrent sincèrement que leurs messages seront écoutés. Ils appellent les institutions de l’UE et les gouvernements nationaux à manifester leur attachement au pilier européen des droits sociaux afin de garantir un impact réel et des progrès tangibles. Notre maxime est : « Faire des droits sociaux le cœur battant de l’Europe ! »

Plus de photos d’EAPN EU

 

Feedback de participants

Michael, member Luxemburgish delegation : “It has been a very good experience, to learn and contribute sharing ideas and experiences even more than thought.  It was an opportunity to create new ideas. The most interesting part was to meet people from different countries, to share the experiences. I feel empowered by the learning process done during this meeting. (…) Teach a person how to fish, instead of giving fish. How? Give a frame to permit the contact between people experiencing poverty to discuss how to participate in society, not only stay on a precise need, but tackle the issue itself. Why they find themselves in the situation they are. The objective would be to build the person up, to empower the person, in order to help others. Empower people to look over the plate. Motivate and encourage in order to activate.”

Eurodeputy Jean Lambert declared: “The issue of migration has been a big issue for this Parliament. People coming into the asylum system should be allowed access into the labor market. It doesn’t make sense to make a lot of demands in terms of integration, but not allow them access to language classes, education, the labor market… Then you’ve got a policy desire but you are not putting in place the mechanisms to make this happen!”

Cynthia from the delegation Picum declared: « I felt myself excluded by the educational system, but didn’t want this to determine my life. I started working on awareness raising to ensure that other young people don’t have to face this situation! Education shouldn’t be something I have to fight for, it’s a right of mine!”

Rapport officiel à venir